Les chemins de la liberté

dsc05814_site
Yoann a choisi d’emprunter les chemins de la liberté.
Convaincu de ne pouvoir échapper à une condamnation aussi lourde qu’injuste, Yoann a fui Irkoutsk le 11 septembre. Pendant dix jours, il est resté silencieux et nous nous demandions avec inquiétude quel était son sort.
Le soir du 21 septembre, il a émis deux messages sur Facebook qui nous ont rassurés : il était donc vivant et en sécurité suffisante pour se manifester ainsi publiquement. Il l’a fait avec panache, citant notamment cette phrase du cardinal de Retz : « Il n’y a rien dans le monde qui n’ait son moment décisif, et le chef-d’œuvre de la bonne conduite est de connaître et de prendre ce moment. » Le cardinal, rappelons-le, s’était lui-même échappé en 1654 du château de Nantes, où il était en résidence surveillée.
Yoann est donc sain et sauf et hors de danger. Nous rendons hommage à son courage et à sa détermination. Mais nous ne pouvons rien dire de plus sur l’endroit où il se trouve ni sur la manière dont il a recouvré la liberté.

Laisser un commentaire